Un temps libre pour l'imaginaire. "Que l’enfant puisse se retrouver avec son intériorité face à une course au rendement et à l’efficacité. Il ne s’agit pas que l’enfant soit tout le temps en activité, ni qu’il soit systématiquement en situation occupationnelle. Au contraire, il s’agit de dégager un temps, temps d’ennui, “livrer à lui même”, ou, dans cette autonomie, l’enfant va développer, grâce à son imaginaire, un monde intérieur: trouver des moments d’être, d’exister. Amener l’enfant à découvrir que le bonheur est en lui, en sa force créatrice, qu’il soit amener à découvrir sa richesse intérieure. Trouver, en soi, des solutions, un objet de “distraction” au sens de jeu et de plaisir. L’esprit d’enfance comme une force poétique qui nous rend vivant. L'enfance comme force de spontanéité et d'ouverture."

 

Le monde secret de l’enfant, Sevim Riedinger